Retours inquiétants de la lamproie marine en France en 2017

Les effectifs de lamproie marine comptés aux différentes stations de vidéo-comptage de France en 2017 sont extrêmement faibles. Au total, sur les 14 stations d’entrée d’axe présentées à la figure 1, à peine plus de 4 000 lamproies marines ont été dénombrées.

Article publié dans Paroles de Migrateurs N°15.

3 stations d’entrée d’axe présentent même des effectifs nuls, dont la station de Golfech sur la Garonne qui comptaient encore près de 9 000 lamproies marines en 2009.

10 fois moins de lamproies marines en 2017 que la dernière plus mauvaise année dans le bassin de la Vienne

Les stations de comptage du bassin de la Vienne s’inscrivent dans cette tendance de raréfaction de la lamproie marine avec à peine plus de 1 200 lamproies marines dénombrées aux stations de Châtellerault (Vienne) et de Descartes (Creuse) quand l’an passé nous en comptions encore près de 24 000 pour ces 2 mêmes stations.

Depuis la mise en service des stations de Châtellerault (en 2004) et Descartes (2007), les effectifs de lamproies marines ont fluctué de façon importante entre un minimum en 2011 de moins de 13 000 lamproies et un maximum en 2007 à plus de 92 000. La moyenne inter-annuelle sur la période 2007-2016 étant de 44 000 lamproies.

Ainsi, les effectifs remontant en 2017 dans la Vienne sont 10 fois inférieurs au minimum dénombré jusque là et représentent moins de 3% de la moyenne inter-annuelle établit jusque là dans le bassin de la Vienne.

Etat de la lamproie marine aux stations de vidéo-comptage de France en 2017. * Les comptages 2017 à la station de Poses (Seine) sont à prendre comme un minimum. (Source : cellule migrateurs charente-seudre, eptb Vilaine, logrami, migado, normandie grands migrateurs, parc du marais poitevin, saumon Rhin, seinormigr, smatah.)

Commenter

  • (will not be published)